Cultures Croisées: L'art et la terre

Nadia Loria Legris aux Grands Potagers


Voilà, la glace est cassée! Première et deuxième rencontre à la ferme La vallée des grands potagers. Julie et Simon ont fait un espace dans leur horaire chargé pour me faire faire le tour de leur grande terre. Combien déjà? 85 hectares, si ma mémoire est fidèle. C’est dire qu’on ne chôme pas ces temps-ci : les fraises sont arrivées et les cueilleurs viennent en grand nombre; le maïs n’est pas entièrement semé sans compter une dizaine de variété de légumes sur laquelle il faut veiller.

Tellement heureuse de pouvoir voir l’envers du décor si on peut dire…

Je réalise à quel point les agriculteurs et les artistes ont des points communs : tous les deux partent d’une semence, d’une idée qu’ils entretiennent et font grandir. Ils ont une vision, la patience et la détermination de la mener à terme.

Pour l’instant, je découvre leur territoire, leurs instruments de travail et leur ardeur au travail et je prends plein de photos. C’est l’abondance!

Ce sont près d’une vingtaine de jeunes entre 6 et 8 ans du camp de jour de Compton qui ont participé à l’atelier auquel les conviait l’artiste Nadia Loria Legris le 18 juillet. Par cette belle matinée de juillet, l’artiste les a initiés au travail créatif à partir de pelures de fruits et de légumes déshydratées. Plaisir et créativité au rendez-vous!

Merci aux éducatrices pour leur aide!